Xylophages

LES INSECTES XYLOPHAGES "Larves xylophages"

En règle générale les "imagos" (insectes parfaits), ne consomment pas le bois. Leurs rôles consistent à pérenniser leur descendance (reproduction et ponte des oeufs) et ont une durée de vie très éphémère. Seules les larves xylophages consomment le bois et les dérivés utilisés dans la construction et autres.

La plus part des xylophages qui se trouvent dans la Somme, le Pas de calais, la Picardie et l'hexagone sont :

- Hylotrupes bajulus (capricorne des maisons, se développe dans les résineux),
- Xestobium rufovillosum (grosse vrillette, vit dans les feuillus ou résineux partiellement dégradés par le champignon lignivore),
- Anobium punctatum (petite vrillette, vit dans l'aubier des feuillus ou résineux),
- Hesperophanes cinereus (cousin du capricorne, il est appelé communément le "capricorne du chêne", il vit uniquement dans les feuillus),
- Curculionides (charançon du bois, vit dans les bois dégradés par le champignon lignivore) ,
- Lyctus brunneus (lyctides, vit dans les parties aubieuses des feuillus dont les vaisseaux ont un diamètre supérieur à 0.05 mm pour que la femelle puisse introduire sa tarière et pondre).

La présence de ces xylophages est souvent remarquée par l'apparition de vermoulure (déjection), d'orifices ayant des formes circulaires ou ovalisées avec un diamètre différent suivant l'insecte.

En ce qui concerne les isoptères ou termites, dont l'étymologie vient de "tarmes" qui signifie ver qui ronge le bois, du fait de leur nombre (insectes sociaux, évolués comme les hyménoptères : abeilles, bourdons, guêpes ou encore les fourmis) peuvent occasionner des dégâts sur la structure des bâtiments et conduire à l'effondrement de la construction.

En France, on dénombre uniquement 2 familles dîtes "inférieures" :

*Kalotermitidae (termites de bois sec) avec l'espèce Kalotermes flavicollis ou termites à collier jaune.
*Rinotermitidae (termites souterrains) avec les espèces Reticulitermes santonensis, flavipes, grassei, urbis, lucifugus, corsicus, banyulensis . (Voir carte sur http://www.termite.com.fr/)

Depuis le 8 juin 1999 la Loi n°99-471 du code de la construction et de l'habitation tend à des obligations afin de protéger les acquéreurs ainsi que les propriétaires d'immeubles contre les termites et autres insectes à larves xylophages :

- Déclaration en mairie en cas de présence de termites Art.L133-4 du CCH sur CERFA n°12010 (Pour information depuis le 24/03/2014 Loi n°2014-366 Art.L133-7 déclaration en mairie en cas d'infestation de mérules).
- Effectuer le diagnostic termites lors des transactions immobilières dans les zones sous arrêtés préfectoraux (voir carte sur http://www.developpement-durable.gouv.fr/).
- Prendre des mesures d'éradication dans les zones contaminées avec des injections chimiques, la pose de pièges..(Attention prendre contact avec des sociétés de traitement, qualifiées voire certifiées auprès des centres reconnus par le Comité français d’accréditation (Cofrac))
- Prendre des mesures préventives avant construction dans les zones concernées par "LE" termite avec une protection de l'interface sol/bâtiment en installant une barrière physico-chimique ou physique.
- Utiliser depuis le 1 novembre 2006, des bois à durabilité conférée (bois traité) ou naturelle (ex. le bois exotique) contre les termites pour la construction ou la réfection d'un bien dans les zones concernées par un arrêté.

En conclusion

Le particulier qui aura à faire face aux xylophages, doit savoir relativiser.
En fonction, du nombre d'individus, des cycles de générations et des conditions idéales à leur développement, le processus d'infestation peut être accéléré, mais il ne se produira pas à la vitesse "grand V".
Néanmoins, la durée de vie larvaire est de 10 ans pour la grosse vrillette, 5 ans pour le capricorne des maisons, 4 ans pour la petite vrillette, 2 ans pour le lyctus et 1 an pour le charançon du bois.
La nécessité d'effectuer un diagnostic par un expert, permettra d'évaluer l'étendue des dégâts et de préconiser un traitement insecticide par badigeonnage, pulvérisation, fumigation ou injection, voire de conseiller le remplacement des pièces défectueuses par des professionnels du bâtiment.
En ce qui concerne les termites tout comme la mérule, plus le problème est pris en considération, moins le traitement sera important et permettra de sauvegarder son patrimoine à moindre frais.

Paves vermoulure de termites reticulitermesvermoulure en forme de tonnelet du capricorne des maisons capricorne des maisons / hylotrupes bajulusvermoulure de forme lenticulaire de la grosse vrillette Grosse vrillette / xestobium rufovillosum Petite vrillette/Anobium punctatumTermite reticulitermes flavipesLarve xylophage du capricorne des maisonsvermoulure de petite vrilletteNymphose d'une larve xylophage

Dégradation sur chevron par Réticulitermes flavipes

Dégradation sur chevron par Réticulitermes flavipes

Termite souterrain, ayant une organisation sociale divisée en plusieurs castes (les reproducteurs, les ouvriers, les soldats, les larves). Seuls, les ouvriers consomment le bois, afin de nourrir les autres termites par trophallaxie assurant ainsi la cohésion de la termitière. Bois d'oeuvre attaqués : toutes les essences (exceptées quelques essences tropicales)de préférence les bois dégradés par les champignons lignivores. Rappel en cas d'infestation, la déclaration obligatoire en mairie LOI n°99-471 du 8 juin 1999 article 2.

Charançon du bois CURCULIONIDES

Charançon du bois CURCULIONIDES

Insecte coléoptère à tête prolongée en trompe, nuisible aux graines principalement, mais certaines espèces vont infester les bois d'oeuvre au préalable dégradés par les champignons lignivores. Essences de bois : feuillus et résineux.
Durée de vie de l'imago +/- 16 mois.



.

Vermoulure et loge nymphale de la vrillette de bibliothèque

Vermoulure et loge nymphale de la vrillette de bibliothèque

"Nicobium castaneum" coléoptère de la famille des anobiidae. Il se trouve de préférence dans les pièces chauffées des musées ou maisons.. Les dégâts occasionnés sont souvent effectués dans : les collections de livres, cartons, le mobilier de bois ancien et les boiseries (résineux ou feuillus) dégradées par les champignons lignivores.
Le cycle de développement de cette espèce est proche de la petite vrillette.



.

Action mandibulaire du capricorne des maisons sur résineux

Action mandibulaire du capricorne des maisons sur résineux

"Hylotrupes bajulus" coléoptère de la famille des Cerambycidea. L'insecte parfait est de couleur sombre (noir ou brun). En grec Hylotrupes signifie "qui perce le bois".
Ennemi public n°1 des charpentes (hormis le termite) l'insecte typiquement à larve xylophage, affectionne particulièrement les bois d'oeuvre en résineux (aubier et bois parfait non duraminisé). La larve creuse le bois avec une action mandibulaire bien caractéristique, toujours dans le sens du fil du bois, à raison de 1 cm/jour. Pour information, les larves peuvent traverser le zinc de +/- 1 mm d'épaisseur, ainsi que les isolants thermiques que l'on trouve dans les combles. La présence de l'insecte est repérable, grâce aux trous de sortie ovales de 5/10 mm.

Dégâts occasionnés par la grosse vrillette

Dégâts occasionnés par la grosse vrillette

"Xestobium rufovillosum" il infeste de préférence le bois d'oeuvre au taux d'humidité >22%, aux températures variant entre 18° et 25° et à l'humidité relative de +80%. Son développement va de pair avec les champignons lignivores (mérule, antrodia, donkioporia, coniophore,..etc). Pour information, le traitement nécessite obligatoirement un produit insecticide/fongicide. Les essences infestées sont principalement les feuillus mais aussi les résineux. L'insecte parfait pond entre 50 et 100 oeufs et la durée d'incubation est de 15 jours. La larve xylophage fore des galeries dans tous les sens du fil du bois, fragilisant ainsi sa résistance mécanique.




.

Dégradation sur parquet bois de la petite vrillette

Dégradation sur parquet bois de la petite vrillette

L'insecte est généralement connu pour les dégâts occasionnés dans les "meubles anciens". Il se rencontre de façon plus fréquente dans les charpentes, planchers bois, parquets bois, menuiseries, où les conditions d'humidité et de température lui sont appropriées.
La ponte moyenne est de 30 à 40 oeufs avec un cycle d'incubation de 2 semaines. Pour information, la première génération d'insectes est multipliée par dix en 10 ans. Le cycle de développement (4 ans) est plus rapide si le bois est dégradé par un champignon lignivore (- 1 an). La dégradation des bois (résineux ou feuillus) s'effectue sur la partie aubieuse, mais aussi sur le bois parfait duraminisé s'il est dégradé au préalable par un champignon lignivore. Les galeries occasionnées par la vrillette sont de même diamètre que les orifices de sorties. Elles vont dans le sens du fil du bois et communiquent entre elles.

Orifices de sortie de la grosse vrillette

Orifices de sortie de la grosse vrillette

Orifices de sortie de la petite vrillette

Orifices de sortie de la petite vrillette

Coordonnées E.P.H. - Mr PANIER Pierre
5, rue de Baillon Haut
80510 COCQUEREL
Actualités Déclaration en MAIRIE de la Mérule 04/03/2015 à 19h53

.............................................Mairie de.................................................... .............................................Service de l'urbanisme............................

+ d'infos
© 2018 - Création de site internet par M&B Multimédia - Tous droits réservés - Mentions légales - Administration - XHTML 1.0 Strict - CSS 2.1