• Dégradation du solivage de plancher à hauteur des encastrement par Serpula lacrymans (agent de pourriture cubique).
  • Dégradation de la panne sablière et de la jonction avec le poteau de soutènement, occasionnant l'affaissement de la toiture.
  • Orifices de sortie sur panne sablière des imagos de petites vrillettes avec la présence caractéristique de la vermoulure.
  • Moisissures pouvant être toxiques et provoquer des allergies pulmonaires, mais n'a aucune incidence sur le bâti.

Expertise des Pathologies de l'Habitation

POURQUOI UNE EXPERTISE

Le BOIS matière vivante composé de carbone, d'oxygène, d'hydrogène et d'azote.

Depuis des millénaires, l'Homme utilise les forêts pour les constructions et l'ameublement.
L'arbre une fois abattu devient biodégradable suivant un processus plus ou moins long, en fonction de l'essence du bois, du stockage, et des attaques biologiques (insectes xylophages "le termite" ou les champignons lignivores "la mérule") de ses constituants organiques (50% de cellulose, 30% de lignine, 20% d'hémicellulose).

Depuis le 1 novembre 2006 l'utilisation du bois dans la construction est réglementée.
Sont concernés, les bâtiments dont le permis de construire a été déposé après le 1/11/06, ainsi que les travaux d'aménagement ou de construction engagés à compter de cette même date.

Le bois utilisé pour la charpente ou participant à la solidité du bâtiment doit être protégé contre les insectes à larves xylophages sur l'ensemble du territoire et contre les termites dans les départements dans lesquels a été publié un arrêté préfectoral.

La protection du bois peut être d'ordre naturel, en fonction des essences utilisées (pin sylvestre, douglas, châtaignier, chêne, azobé ...) on parle alors de "durabilité naturelle" ou d'ordre chimique avec l'application d'un traitement de préservation dans les bois, à condition que l'essence utilisée soit imprégnable (sapin, aulne, érable sycomore,...) on parle alors de "durabilité conférée".

Il faut savoir que l'on peut utiliser, uniquement en métropole, des bois non durables et non traités à condition que leur positionnement permette un contrôle régulier de leur état et de les remplacer ou de les traiter en cas d'infestation d'insectes xylophages ou de champignons lignivores tels que mérule, donkioporia, lenzite...

Les insectes xylophages et les champignons lignivores sont des phénomènes naturels. Ils sont nécessaires au recyclage des bois morts pour que le cycle biologique de la forêt puisse continuer. Ils sont entrés dans nos habitats du fait de nos négligences, soyons vigilants aux dégâts des eaux, à l'humidité excessive, aux transferts de matériaux infestés...
Surtout en cas de présence d'agent de dégradation biologique du bois, ne faites plus l'autruche, pensez à déclarer en mairie les infestations de termites et de la mérule. Prévenez vos voisins de la présence de xylophages ou de lignivores. Prenez contact auprès des personnes compétentes avant de faire appel aux sociétés de traitement pas toujours respectueuses. Assurez vous que les experts ou les sociétés de traitement soient qualifiés et assurés, afin de trouver la solution la plus adaptée pour votre maison et ainsi pérenniser votre patrimoine.



Le bois dans l'habitation :

Parquet bois sur plancher bétonCharpente année 1950Charpente année 1920Parquet bois sur plancher boisMaison boisMurs recouverts de lambris boisEscalier boisPlancher boisCharpente année 2010Charpente année 1960

Le bois d'oeuvre

Le bois d'oeuvre

En fonction de leur destination, les pièces en bois des planchers et charpentes (pannes, fermes, chevronnages, solivages, etc....) sont en bois durs (chêne, châtaignier,...) ou en résineux (pin, mélèze, sapin...). Il a donc été défini 5 différentes classes (Norme EN 335) auxquelles les bois peuvent être utilisés : (1) les bois toujours secs / humidité < 18 %, (2) les bois secs dont la surface est humidifiée temporairement / humidité en moyenne < 18 %, (3) les bois soumis à des conditions atmosphériques sécheresse, eau / humidité en moyenne < 20%, (4) les bois à humidité toujours supérieure à 20%, (5) les bois en contact permanent avec l'eau de mer. Malgré toutes les précautions, il suffit d'un déséquilibre sur l'humidité (dégât des eaux, remontée capillaire, condensation excessive...) pour que la résistance mécanique du bois en soit modifiée et fragilisée par les LARVES ET INSECTES XYLOPHAGES ainsi que par LES CHAMPIGNONS LIGNIVORES.

Le bois dans une maison

Le bois dans une maison

Meubles, parquets, menuiseries (portes, fenêtres...) mais surtout les planchers bois et la charpente d'une maison.
Beaucoup de personnes possédant une demeure négligent les planchers bois et charpente qui sont le plus souvent cachés aux regards. Pourtant contrôler, vérifier les éléments visibles permet de décrypter les symptômes d'attaques éventuelles d'agents de dégradation biologique du bois.
.

Coordonnées E.P.H. - Mr PANIER Pierre
5, rue de Baillon Haut
80510 COCQUEREL

Tél.: 06 84 27 58 58
Actualités Déclaration en MAIRIE de la Mérule 04/03/2015 à 19h53

.............................................Mairie de.................................................... .............................................Service de l'urbanisme............................

+ d'infos
© 2017 - Création de site internet par M&B Multimédia - Tous droits réservés - Mentions légales - Administration - XHTML 1.0 Strict - CSS 2.1